Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2016

Nouvelle année: 2016

Ce blog a été laissé en jachère trop longtemps

Il est temps d'y remédier

Films vus depuis le 1er janvier

- Astérix et Obélix : le domaine des Dieux (en partie mais avec la puce qui veut le revoir je finirai bien par tout voir)
- pourquoi j'ai pas mangé mon père
- Star War épisode 6 : le retour des jedis


En livres :
- maybe the moon de A Maupin (après toute la saga de San Francisco)
- Laurent Gaude : Danser les ombres
- Frederic Lenoir : petit traité d'histoire des religions (en cours)

Découverte de l'institut du monde Arabe le 7 janvier, vu musée, photos et expo Osiris. Beaucoup de monde à l'expo

29/04/2015

Il fut un temps où je lisais

Mais c'était le temps d'avant.

Aujourd'hui petit à petit, je m'y remets.

La preuve ce weekend j'ai lu deux livres très différents

Un best-seller à l'anglo-saxonne

L'île des oubliés. Une histoire bien ficelée en Grèce sur une île où des lépreux sont enfermés.
Cela sert de prétexte à une saga familiale. Pas un chef d'œuvre. Mais c'est bien fait.

Et puis un livre plus petit, plus dense, plus littéraire. La maison au toit rouge

C'est très beau et intéressant. Une vieille femme écrit ses mémoires enfin ses années passées avant et pendant la guerre. C'est superbe. Il est question de passion mais laquelle

Si vous aimez l'écriture Japonaise alors n'hésitez plus




07/01/2014

Bilan liseuse

J'ai eu une liseuse une Kobo pour ne pas la citer à Noël 2012 et depuis j'y ai passe plusieurs centaines d'heures. Près de 90% des livres lu cette année l'ont été sur cette liseuse.

Il y a quelques jours Obni me demandait ce que je pensais de lire avec cet outil. Voilà ma réponse. Je suis vraiment pour!

J'aime
- le rétro éclairage top pour lire au lit sans déranger ma moitié mais également quand la luminosité n'est pas top.
- pouvoir emporter des dizaines de livres sans effort. Comme je voyage souvent c'est vraiment un plus pour moi
- l'écran est vraiment très différent d'un iPad ou d'un PC, la lecture est très confortable.
- avoir un/ des dictionnaire à portée de main
- la fonction recherche qui permet de trouver facilement des pages
- l'autonomie de plusieurs semaines
- avoir moins de problèmes de rangement... Ma bibliothèque devenait franchement envahissante

Je n'aime pas:
- la prise de note suboptimale
- avoir le logo FNAC dessus
- le prix des poches numériques plus chers que les poches papier de qui se moquent les éditeurs.
- ne pas trouver certains romans en version électronique

Bref en conclusion, c'est parfait en ce qui me concerne. Je lis encore des livres en format papier mais de moins en moins

Je pensais avoir du mal à adopter cet outil et puis finalement c'est très agréable.

J'en ai même offert une à ma sœur pour Noël.

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

03/01/2014

La Nostalgie heureuse d'Amélie Nothomb lu en 2013

J'aime bien Amélie Nothomb et le Japon donc normalement un livre relatant le retour de l'auteur dans ce pays après des années d'absence ne pouvait que m'intéresser.

On découvre des lieux, des gens à travers ses souvenirs


C'est un peu comme le roman du coureur de fond de Murakami, c'est intéressant surtout pour les lecteurs intéressés par cette écrivaine.

C'est un livre très court, il donne une certaine d'atmosphère, il est intimiste. Une écriture bien travaillée, forcément.

02/01/2014

Acqua Alta de Donna Leon

Un polar comme je les aime

Pas trop de sang

Un peu de psychologie. Il est question de Chine, d'antiquités volées, de la mafia, de l'homosexualité et même d'opéra

Le commissaire est attachant.

Et puis surtout cela se passe à Venise pendant une période très particulière. Non pas le carnaval pas mais pour çeux qui comprennent l'Italien lors des grandes marées qui envahissent la serinissime.

Je ne vous dit rien de plus sur ce roman.

Si vous aimez les polars, si vous aimez Venise, vous aimerez Donna Leon

01/01/2014

Le quatrième mur de Sorj Chalandon

J'ai longtemps hésité pour savoir sur quelle note, j'allais commencer 2014.

Après tout l'usage veut que le début de l'année soit l'occasion des bilans, des bonnes résolutions et de commencer par des choses légères et ce livre est le contraire de tout cela. Alors ce n'est pas que je veuille plomber l'atmosphère mais comme c'est certainement le livre qui m'a le plus étonné, bouleversé ces derniers mois, je me suis dis que je pouvais commencer l'année avec.

Je ne peux même pas dire que j'ai aimé ce livre. Ce n'est pas le cas. Il m'a interpellé, il m'a choqué, il m'a fait réfléchir mais je ne l'ai pas aimé. Mais est ce nécessaire? Je ne crois pas.

Il m'a fait peur. Je me demande ce que nous reserve l'avenir avec des communautés qui s'affrontent de plus en plus en France où les avis sont si tranchés sur des gestes et des gens alors que le monde va mal. Cela me renvoie au livre de Kersaudy et Churchill. Nous avons des politiques dans tous les camps qui sont en dessous de tout. Ils pratiquent le populisme à tout va. De la com... Que de la com... Les gens s'echauffent veulent des coupables... Les juifs, les musulmans, les roms, les gays tout y passe. Les religions rajoutent une couche. Les memes qui demandent de la tolerance pour leurs pratiques, refusent / diablolisent celles des autres. Enfin revenons à ce roman.

Il est question de théâtre, d'une utopie et d'un idéaliste qui s'est sali les mains mais pas trop quand même. Cela se passe en France puis au Liban. On assiste à des massacres, on assiste à la descente dans la folie de cet homme. C'est effrayant. En fermant la dernière page, je me suis demandé, ce qu'allait faire cet idéaliste dans cette guerre. Ce n'est pas la sienne. Il va perdre sa famille, sa raison, ses amis... Tout ça pour quoi? Je sais qu'il faut de l'idéal pour changer le monde mais ce n'est pas ce qui se passe dans ce roman. L'idéal est broyé. Les méchants et les gentils sont mélangés et on peut être les deux à la fois. Est ce que son ami voulait cela pour lui? Ou croyait il qu'il pourrait vraiment changer le cours de la vie?

C'est une écriture qui prend aux tripes. C'est un livre qui m'a effrayé, dégouté. Si ce n'est qu'il a confirmé mon sentiment que le religions font plus de mal que de bien à large échelle.

Je ne sais que dire de plus. Lisez le. C'est vraiment quelque chose. Je serais curieuse de connaître votre avis.



31/12/2013

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

Que dire d'original sur le Goncourt de cette année? Rien donc il vaut mieux m'abstenir. Mais comme il s'agit de ma dernière note de l'année, je ne peux pas finir comme cela.

Je peux vous dire que j'ai aimé le style, c'est vraiment un bel ouvrage. L'auteur a ciselé ses personnages. Cela fera un film parfait. Un zeste de patient Anglais, de Bel Ami (si, si)

Il y est question d'Ange... On peut même imaginer une trilogie. Si c'était un auteur Américain on aurait le droit à la suite pendant la seconde guerre mondiale avec la fille de leur loueuse.

Est ce un geste audacieux du comité Goncourt l'année du mariage pour tous? Je ne sais mais on peut y voir un message.

Bref un livre qui vous emporte, qui vous dépose quelques pages plus loin un peu chamboulé.

30/12/2013

Le Petit Joueur d'échecs de Yoko Ogawa

Ce n'est pas mon premier roman de Ogawa, ni le dernier. Ce n'est pas mon préfèré mais comme d'habitude j'ai été emporté par son style, son écriture et ses personnages qui sont vraiment attachants.

Cette fois il est question d'un jeune garçon orphelin très tôt. Il est élevé par ses grands parents maternels. La famille est pauvre et le garçon a une malformation au niveau de la bouche si bien qu'il ne parle que peu. Il a un univers imaginaire doté d'une éléphante et d'une voisine disparue. Jusqu'au jour où il se trouvera face à un maître des échecs qui va l'initier. Cela sera une rencontre déterminante tant par le personnage que par la façon dont le jeune garçon va pratiquer cet art. Cela va devenir une obsession, une vie entière...

Je vous laisse découvrir la suite. Ce livre est étonnant, c'est un hymne à ce jeu mais aussi à l'amour, l'amitié. C'est intimiste, doux.

C'est une très belle écriture. Cela fait partie de mes coups de cœur 2013.



29/12/2013

Autoportrait de l'auteur en coureur de fond de Haruki Murakami

Si vous venez régulièrement sur ce blog, il ne vous aura pas échappé que je suis une fan de littérature Japonaise et Haruki Murakami fait parti de mes auteurs préférés. J'attends avec impatience que le prix Nobel lui soit decerné. Je suis sûre qu'il l'aura un jour.

En attendant j'ai lu ce livre. C'est très diffèrent de sa prose habituelle qui est totalement dans la fiction et flirte avec le supranaturel à certaines occasions, si ce n'est dans tous ses romans.

Ce livre est l'occasion de faire connaissance avec l'auteur et une de ses passions la course à pied. Attention on ne parle pas de jogging hebdomadaire ni même quotidien, il ne fait pas les choses à moitié. Il court et à couru des dizaines de marathon et se met au triathlon.

En dehors de l'aspect sportif, ce qui est intéressant dans cet ouvrage et le parallèle qu'il fait entre la course de fond et son écriture. Cela nous permet de mieux comprendre qui est cet auteur au monde si différent de nos auteurs Européens. En apparté, les seuls auteurs avec des univers aussi déjantés sont ceux de Arto Paasilina

Bref un livre qui peut intéressé les passionnés de Murakami et peut être les coureurs de fond ;-)

28/12/2013

Singin' and swingin' and gettin' Merry like Christmas de Maya Angelou

J'avoue ne pas connaître Maya Angelou qui semble être une célébrité outre Atlantique.

Ce livre est une sorte d'auto biographie. Il est question de sa carrière, de son fils, de son rapport aux hommes, et à la question raciale

On ne peut pas dire qu'elle s'épargne beaucoup.

Pas très intéressant en ce qui me concerne mais ne connaissant pas cette dame, peut être suis je passée à côté. On m'a offert le livre donc je l'ai lu.